Des tripoux dans la nuit

0004035956_10Il y a comme quelques petites choses qui frétillent du côté de la capitale. Tripalium, ce n’est ni le nouvel élément à 261 neutrons et 263 protons qui sauvera l’humanité de la déchéance dans le prochain livre de Damasio, ni un plat savoyard à base de tripes de dahu. C’est un espèce de truc bizarre qui, non content d’organiser des soirées comme le before Transient ou la dernière sauterie Ad Noiseam au Glazart, sort maintenant des compil’ et des EPs.

Shit, on va bien être obligé d’en parler un minimum.

Alors voilà. Depuis quelques jours, bande de net addicts, vous pouvez trouver sur le bandcamp de ce qui se présente désormais comme Tripalium Records une zoulie petite compilation bien alléchante nommée « Mutant Area » (prononcer avec une grosse voix de bande-annonce d’un film de Christopher Nolan). Joli pot-pourri (ou pot au feu, c’est vous qui voyez) oscillant avec une véhémence ostentatoire entre expérimentations intellectuelles et martelages corporels, refusant d’entrer complètement dans l’un ou dans l’autre, la ligne de conduite de Tripalium semble plutôt être le glanage. Comme une revue du ouèbe et des self-releases, les dénicheurs de Trip’ (s’ils me permettent cette petite familiarité) écument l’immensité du net à la recherche frénétique de tout ce qui pourrait les titiller, en se foutant royalement de l’idée d’une cohérence musicale. Et si ça vous plaît pas c’est pareil. Si certains noms nous (et donc vous) sont déjà connus (Greg Haines, Keef Baker, Nukua, Orphan Swords, Mü ou encore le Perche-Oreille), d’autres sont des découvertes totales, qui parfois retiennent l’attention. Ben Jacov, enivrant, Paulie Jan, technoïde hybridée de glitchs et expérimentations IDMesques, qui interpelle. Et d’autres sûrement, mais j’suis pas encore arrivé à la fin.

Paulie Jan, d’ailleurs, qui a l’honneur d’entamer la série de sorties de Tripalium Records, qu’on espère longue et fructueuse. On ne peut que saluer la volonté de rester attaché à la sortie physique, même si on reste dubitatif sur l’intérêt de sortir des cassettes. On a pas encore réussi à trancher entre l’hypothèse d’un réel renouveau de ce format quasi-oublié ou celle d’une mode empruntée au hipsterisme forcené caractérisant la décennie 2010, mais dans tous les cas, il faudrait que quelqu’un m’explique le véritable intérêt, en terme de son, que me procurera l’achat d’un putain de lecteur de cassette.

Bon, outre ces considérations d’outarde aigrie, Paulie Jan, ça a l’air plutôt cool, mais on vous en parlera plus quand on aura plus écouté. Ou alors vous pouvez aussi bien bouger votre slip et aller l’écouter vous-même, merde à la fin. Et même l’acheter.

Et enfin, Tripalium c’est aussi et avant tout de furieux organisateurs de sauteries furieuses ou de goûters d’anniversaires. Chez Tartine, on se souviendra longtemps du dernier débarquement de l’écurie de Berlin au Glazart et de l’interview qui en a suivie. Ou encore du tryptique E-core / Anal Hardcore Hydrogen / Pryapisme (bon, ok, c’était une soirée Mangouste et pas Trip’, mais on s’en fout). Ou encore d’Ambassador 21 + Dafake Panda au Petit Bain. Lourde séance de name-dropping qui n’a pour unique but que de souligner l’éclectisme des Tripoux, et non pas de nous faire passer pour leurs thuriféraires.

Bon alors voilà, ce soir (oui oui, vous savez déjà, ou alors vous pouvez pas vous avez water-polo) ils en remettent une couche de gras au Klub, salle qu’on déteste (pour le son pourri lors du passage de Dafake Panda) autant qu’on aime (pour le concert totalement ouatezefesque de Pryapisme). Au menu… ben, au menu, que des trucs qu’on connait pas. Ou pas assez. Du coup, on va pas faire semblant de vous teaser. Mais connaissant les aptitudes de Tripalium en réunions sonores improbables et débroussaillages dans la jungle des labels, ça risque d’envoyer le pâté de foie, et façon.

A ce soir !

10406613_1505077946412533_734898882170948061_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :