Giulio Aldinucci – Goccia | De l’acousmatique

gocciaAprès quelques album solos chez des gens comme Dronarivm et Time Released Sound, ainsi qu’une bien belle collaboration avec Pleq l’année dernière sur The Prelude To, Giulio Aldinucci s’est tranquillement installé comme un artiste dont les sorties excitent invariablement la curiosité des junkies d’ambient hypotenseur. Semblant prendre le parti d’explorer le même monde sous différents angles à travers autant de galettes, comme un Atrium Carceri le fait en dark ambient, l’italien mélange avec brio field recordings délavés et brises électroacoustiques à captations intermittentes ; la recette est réutilisée et affinée cette fois pour garnir le déjà exceptionnel catalogue de Home Normal, avec un Goccia des plus délicats.

Que je me lance Aer, Spazio Sacro ou bien l’édition du jour, le ressenti est toujours le même : je suis transporté dans des souvenirs brumeux et fantasmagoriques, fondés sur les expériences de l’artiste et dont la mise au point est alimentée par mes propres contributions distantes. Un voyage spirituel dans un lieu imaginaire construit à partir de deux réalités partiellement oubliées, brouillant les frontières entre existences et rêve, créant un microcosme dont la valeur dépasse la somme de ses parties. Flot de pads éthérés sautant une ligne temporelle alternative comme une aiguille usée sur un vieux gramophone, tapis de textures gentiment granuleuses passées dans un buvard épais par nos régions hippocampiques défaillantes, enregistrements de terrain dont la subtilité n’égale que leur présence nécessaire à la complétion des tableaux aux couleurs pastels qui passent devant nos yeux, Goccia est tout ça, et suspend temporairement le continuum spatio-temporel pendant une quarantaine de minutes.

Bien qu’insondables, les éléments dépeints dans chaque morceau n’en sont pas moins immédiats et naturels, proposant à ses auditeurs attentionnés un climat de dualité aussi mystérieux que familier ; l’inconnu est un trait de caractère indissociable de cet album, tablant sur notre foi en la suspension de l’incrédulité pour boucher les éventuels trous nous faisant face durant nos pérégrinations surréelles. Croire en quelque chose dont on connaît peu, voire rien, voilà une source inspiration qu’Aldinucci ne cesse aussi de développer, reliant toujours ses travaux de manière plus ou moins évidente au « sacré », conférant à sa musique son expression atmosphérique et un peu au-delà de la compréhension terrienne. Bien que ça soit moins explicite que sur Spazio Sacro, les influences liturgiques chères à l’artiste sont toujours présentes : Rondine en est certainement le meilleur exemple, avec ses voix réverbérées vers l’infini caché sous des nappes ambient incertaines, debout en équilibre précaire sur un fil tendu entre les nuages et le soleil. Et au milieu de tout ça, des gouttes sèches de mémoires fragmentées s’écrasent sur notre corps en situation confortablement instable. Leurs impacts aux forces variables tentent de nous faire basculer dans le vide, mais avec une bienveillance candide : quitter notre ligne de vie, ce n’est pas se précipiter vers le trépas, c’est juste s’abandonner complètement à un destin qu’on ne percevra jamais comme funeste, mais rempli de révélations et de surprises. Et dans cette poursuite de l’inconstance menant à la révélation dans le brouillard, Goccia se pose comme un compagnon durable qui ne cessera de s’ornementer de nouveaux sons à chaque nouvelle lecture, fidèle à sa vocation première de surprendre et de nous faire réaliser qu’on ne le connaîtra jamais complètement.

Je souhaite terminer cette chronique en la dédiant à Ian Hawgood, qui a géré Home Normal quasiment tout seul depuis sa première sortie en mars 2009, jusqu’à il y a peu. Après des années d’investissement dans le label, il a décidé de laisser la main à des proches pour se consacrer à d’autres aspects de sa vie, et c’est avec un sacré héritage qu’il vogue vers d’autres horizons. Merci à toi pour tout ce que tu nous as offert.

Le packaging CD fait maison est divin, et c’est ici que vous le trouverez.

Dotflac

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :