Luís Fernandes – Demora | Paradoxes

Tout comme le dark ambient il y a environ trois ans, je suis de moins en moins surpris par son pendant lumineux avec le temps qui passe. Plus j’essaye de retrouver l’intérêt que je lui portais au tout début de

Luís Fernandes – Demora | Paradoxes

Tout comme le dark ambient il y a environ trois ans, je suis de moins en moins surpris par son pendant lumineux avec le temps qui passe. Plus j’essaye de retrouver l’intérêt que je lui portais au tout début de

Samuel Kerridge & Taylor Burch – The Other | Prophétie rétrograde

Au moins deux tiers de la rédaction tartinesque frissonne à l’évocation de son nom. Ça pourrait être Mika Vainio ou Franck Vigroux, mais on va vous causer aujourd’hui de Samuel Kerridge, l’enfant terrible de la scène électronique mancunienne. Sans trop

Samuel Kerridge & Taylor Burch – The Other | Prophétie rétrograde

Au moins deux tiers de la rédaction tartinesque frissonne à l’évocation de son nom. Ça pourrait être Mika Vainio ou Franck Vigroux, mais on va vous causer aujourd’hui de Samuel Kerridge, l’enfant terrible de la scène électronique mancunienne. Sans trop

ASC – Realm of the Infinite | De la divergence

Je connais depuis longtemps la facette ambient de James Clements, qui a sorti au fil des années quelques perles du genre sur le rare mais souvent qualitatif Silent Season. On y devine une recherche permanente d’un ailleurs immense, fantasmé ou

ASC – Realm of the Infinite | De la divergence

Je connais depuis longtemps la facette ambient de James Clements, qui a sorti au fil des années quelques perles du genre sur le rare mais souvent qualitatif Silent Season. On y devine une recherche permanente d’un ailleurs immense, fantasmé ou

Solar Fields – Origin # 03 | Retour vers le futur

La présentation de Solar Fields étant déjà faite de manière étendue, on va pouvoir passer plus rapidement au cœur du sujet ; il est cependant intéressant de replacer avant l’objet du jour dans un contexte plus global. Origin # 03

Solar Fields – Origin # 03 | Retour vers le futur

La présentation de Solar Fields étant déjà faite de manière étendue, on va pouvoir passer plus rapidement au cœur du sujet ; il est cependant intéressant de replacer avant l’objet du jour dans un contexte plus global. Origin # 03

Rafael Anton Irisarri – Solastalgia | Annihilation

Après des années à carburer à l’ambient provenant de tous les horizons, force est de constater qu’il est de plus en plus difficile pour moi d’être contenté par ce genre. Une certaine homogénéité semble en émerger au fil du temps,

Rafael Anton Irisarri – Solastalgia | Annihilation

Après des années à carburer à l’ambient provenant de tous les horizons, force est de constater qu’il est de plus en plus difficile pour moi d’être contenté par ce genre. Une certaine homogénéité semble en émerger au fil du temps,

Franck Vigroux – Totem | Comburant

Quand on est en période de doute, on a tendance à tourner vers ce qu’on connaît le mieux pour se retrouver. Et quand on est en période de disette, 2019 n’étant pas particulièrement un grand cru jusqu’à maintenant, quel plaisir

Franck Vigroux – Totem | Comburant

Quand on est en période de doute, on a tendance à tourner vers ce qu’on connaît le mieux pour se retrouver. Et quand on est en période de disette, 2019 n’étant pas particulièrement un grand cru jusqu’à maintenant, quel plaisir

Corey Fuller – Break | Flèches de lumière

Descriptions acoustiques fourmillant de détails microscopiques, odes discrets à des environnements invisibles dans le plus beau style nippon de l’ambient, si délicat, hommage aux éléments dans une diversité sonore restreinte… C’est comme ça que je perçois la magie électronique d’Illuha,

Corey Fuller – Break | Flèches de lumière

Descriptions acoustiques fourmillant de détails microscopiques, odes discrets à des environnements invisibles dans le plus beau style nippon de l’ambient, si délicat, hommage aux éléments dans une diversité sonore restreinte… C’est comme ça que je perçois la magie électronique d’Illuha,

C’était en 2018

L’exercice du bilan de début d’année est suranné, l’image de la tartine cramée aussi, mais comme d’habitude, on s’en tamponne. Et celles et ceux qui nous suivent commencent à bien connaître le refrain, mais répétons-le : les bilans, c’est pas

C’était en 2018

L’exercice du bilan de début d’année est suranné, l’image de la tartine cramée aussi, mais comme d’habitude, on s’en tamponne. Et celles et ceux qui nous suivent commencent à bien connaître le refrain, mais répétons-le : les bilans, c’est pas