Des cendres à la cave et encore plus bas

DCALC-1 Des Cendres à la Cave, ou DCALC pour les intimes, c’est un beau blog tout noir et torturé et triste et romantique et tout ce qui faut pour parler des musiques dont ils parlent : noires, torturées, tristes et romantiques (et expérimentales).

Mais DCALC, ce n’est pas qu’un blog bien écrit et bien fourni qui nous sort de sa cave une foultitude de trucs insoupçonnés, des interviews en pagailles, des free downloads quasiment tous les jours, c’est aussi accessoirement et depuis peu une gigantesque compil’ en 5 parties.

Deux volumes de cette « Transmission from the heart of darkness » sont déjà sortis (je sais pas vous, mais moi, dès que je lis « heart of darkness », je pense à ça, et je me sens bien vieux, mais bon). Les curieux se rueront à raison sur les inédits de Nebulo, d’Alexandre Navarro, de Dirk Geiger, d’Access to Arasaka ou encore de r.roo, mais même si ces deux opus de « Transmission… » comportent leur lot de références et maîtres en leur domaine (ou références-en-devenir) qui suffiraient à asseoir la qualité de la chose, on prendra aussi plaisir à y découvrir de petites pépites signées 2muchachos, adamned.age, Caulbearer, A Bleeding Star, Melodium ou encore Prosektor. Si ma préférence va pour l’instant au second volume, c’est aussi celui sur lequel je me suis évidemment jeté comme la peste sur le pauvre monde, attiré par ces noms alléchants comme le moustique par le sang sucré et alcoolisé du touriste cramoisi à Phuket.

Sans doute va-t-il falloir du temps pour éplucher cette énorme compilation, sans doute y aura-t-il du bon et du moins bon, mais quand on voit le casting, on ne peut que saliver.cover Sans doute DCALC a-t-il d’ors et déjà rempli leur objectif (si tant est que cette compilation ait un objectif) en associant de grands noms à des petits nouveaux (ou si ce n’est nouveaux, relativement moins connus).

Alors qu’en ce moment les compilations fleurissent comme les perce-neiges sur le vomi en décomposition des soulârds du nouvel an (les deux premières sorties de Voxxov Records dont nous ne tarderons pas à parler, la compil’ anniversaire de Tympanik, le gros pavé dans l’asphalte d’Unfamous Resistenza à sortir le 1e Février), Des Cendres à la Cave ne compte pas rester tranquillement à hiberner sous le tas de charbon…

Et comme de bien entendu, c’est gratis. Alors à vos casques, bande de sacripans.

Volume 1 « A noise at the end of the tunnel » ici ici ici si si si.

Volume 2 « A Ghost In The Belly Of The Machine » ici-même là là.

Ehoarn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :