« aussi on fait impossible pour restera toujour »

Voici déjà quelques temps que nous souhaitions remercier nos très chers lecteurs grâce à qui notre quotidien morose de tristes rédacteurs de webzine obscur au nom improbable (dont nous ne sommes même pas les instigateurs) se voit parfois illuminé de petits riens. Oui, vous, derrière vos écrans, que nous ne connaissons pas, ou peu, ou pas assez (ou un peu trop pour certains, mais ça c’est un autre sujet), nous souhaitions vous dire merci.
Pour cela nous avons aujourd’hui choisi de rendre hommage à ceux que vous côtoyez virtuellement tous les jours sans le savoir. Ceux qui naviguent sur la toile d’une façon somme toute particulière, votre cousin éloigné, votre voisine de palier, votre restaurateur préféré en bas de la rue, votre petite cousine gothique, le mec chelou qui vous a maté hier soir dans le métro. Ceux qui, non contents d’utiliser l’outil internet à des fins non avouables, laissent une trace indélébile au sein de notre joyeuse interface d’administrateurs. Cette fameuse trace indélébile, ce sont les termes de recherche qui les ont conduits jusqu’à nous par le biais de leur moteur de recherche. Alors on ne va pas se mentir, la plupart de ces « traces » sont évidemment d’un commun sans aucune originalité : « contrebasse », « amon tobin », « igorrr », « oyaarss », etc. Et encore heureux d’ailleurs, on préfère autant brasser des passionnés que des tordus (même si les deux ne sont pas exclusifs, évidemment). Mais en fouinant un peu, on trouve d’autres profils de visiteurs, des gens pas nets, autant vous le dire d’emblée. Le genre à faire frémir les plus sombres recoins de Comment devenir un ninja gratuitement ?.
Parce que oui, il faut bien que notre statut nous offre quelques avantages, alors si on peut avoir l’occasion de se marrer un peu on en profite. Et on vous le fait partager, c’est pas royal ça ?

Alors on va commencer tout de suite par les choses qui fâchent. Au sein des termes de recherche qui semblent nous caractériser, on trouve un leitmotiv vraiment récurrent, à un point qui en devient presque dérangeant :

« orgasme brésilien »

On ne va pas chercher bien loin, on sait déjà que ceci n’est pas du au hasard. Et lorsque l’on voit que presque 3% de nos visiteurs nous arrivent par ce biais, on se dit qu’on est finalement contents que notre cher Colin ait choisi un titre aussi accrocheur pour un live report d’Amon Tobin. Tout ceci est encore plus sympatoche lorsque l’on admire également l’infinité les variantes qui nous sont offertes sur un plateau :

« bresilienne orgasme »
« orgasme sonore voisine bande sonore »
« orgasme du aux basses »
« position pour un orgasme »
« grosses brésiliennes orgasmes »
« besilian violent orgasme »
« orgasme de folie par une machine »

…bon. Autant vous dire derechef que l’on n’est pas spécialement fiers de vous, hein. Enfin bon, passons.

Passons oui, car à la vue des termes qui suivent, nos chers amateurs de chaires exotiques sont en passe de passer pour de petits joueurs puritains, voyez plutôt :

« hanter délicieusement »
« truque pour les pensee obsessive »
« des chanson chaleureuse pour l’envie »
« fessée »
« porno groupes »
« ça fait mal et c’est tant mieux »
« un gay se tartine »

Ce qui est plus inquiétant avec cette seconde catégorie d’utilisateurs c’est que – à l’exception du dernier – on ne voit pas vraiment ce qui les a conduit sur notre modeste blog pourtant si pur.

D’ailleurs à ce propos, je pense qu’un petit rinçage cérébral s’impose, et un moment de recueillement est indispensable pour sortir de cette impasse obscène et passer à la suite.

Jesus Orgasme Panda Femme-fontaine

Sans transition la suite, avec un petit clin d’œil à Nicolas Chevreux, le gourou du label Ad Noiseam qui nous apporte évidemment quelques visites, notamment du fait de l’interview qu’il nous avait accordée, mais également grâce à une étroite collaboration avec celles et ceux qui sont fâchés avec l’orthographe :

« chevreux cendrés hommes »

Et puis il y a les cas perdus, ceux que l’outil internet n’aide pas à avancer dans la vie. Ceux pour qui la simple expression de ce qu’ils veulent, ressentent ou aiment est une torture quotidienne. Je veux évidemment parler de nos proches cousins les dyslexiques. Nous ne nous épancherons pas à fournir une explication à ces termes de recherche improbables et incompréhensibles. Néanmoins, si vous vous reconnaissez dans la liste ci-dessous, nous vous serions très reconnaissants de bien vouloir nous contacter au plus vite :

« camee meurtrit le fruit »
« quoi mains à tartines »
« aussi on fait impossible pour restera toujour »
« et restera toujours des trucs que je le connais pas »
« le panda dit y’a bambou la »

Alors encore une fois, ok, le dernier nous est arrivé par le biais de l’interview du panda breaké, mais tout de même les gens, faut pas taper ça dans votre moteur de recherche voyons. Vous êtes pas sérieux là, franchement…

Et puis il y a d’autres personnes, d’un état mental a priori moins inquiétant, mais vraisemblablement traumatisées par la solitude, au point de vouloir engager une discussion avec leur moteur de recherche. Autant vous le dire tout de suite les mecs, ça ne fonctionne pas. Alors on ne sait pas, peut-être que ces questions lancées dans les méandres du web nous étaient destinées, et dans le doute on tente tout de même d’y répondre. J’ai bien dit « tenter », hein.

« je n’aime pas l’affiche poussiereuse »

C’est pas faux, mais tu te serais pas échappé de la catégorie précédente toi ?

« que veut dire le message cet éloge de la lenteur à aller »

Cela ne veut strictement rien dire mec, mais mets un point d’interrogation la prochaine fois que tu me poses une question s’il te plait, sinon l’intonation passe mal, tu vois ?

« parfois je me rends compte que je suis meme vachement distinguée »

Nan mais c’est clair meuf ! T’es trop soin, mais ce que je préfère chez toi c’est ta modestie sans failles.

« en deux mots finalement, comment tu décrirais ta situation actuelle ? »

Boarf, écoute ça va. J’ai connu mieux mais bon, y’a pas mort d’homme. Et puis avec cette météo pourrie franchement… enfin… par « situation », tu entends quoi exactement ? Tu veux mon zéro-six ?

« la lenteur de votre voix est attirante »

Ha bah on peut dire que t’es plutôt du genre directe toi. Enfin c’est cool, merci. Mais pourquoi tu parles comme un robot ?

« it’s beginning upon your eyes dans la serie ce que j’aime chez toi »

Toi aussi t’as de beaux yeux tu sais ? Mais pas la peine de te la jouer bilingue avec moi, j’suis un mec simple au fond.

« j’ai fin je vais deniche un truc a bouffer »

Mais ouaaaaais, t’as trop raisoooonnnn ! Et tu vas « deniche » quoi tu penses ?

« l’oasis c’est fini mais y a plein de nouveau truc qui arrive!!!! »

Sérieux ? La vache, tu sais définitivement me parler toi, j’ai hâte de voir ça.

Bref, on pourrait continuer longtemps comme ça, mais on finira en toute simplicité avec cette citation de Didier, 34 ans, qui nous vient de Cholet, et qui est d’une profondeur telle que je risque de ne pas en dormir durant les 23 prochaines nuits :

« la musique nous fait ressentir des choses que l’on imaginait pas »

Dis Didier, ça te dirait d’écrire pour Tartine de Contrebasse ?

Adrien

Publicités

Un commentaire

  1. Marion - Le Monde des Loups

    Article hilarant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :