Blessed Initiative – Blessed Initiative | Tension de surface

blessed-initiativeJe vais rester assez succinct sur la présentation du projet Blessed Initiative qui est inauguré aujourd’hui chez Subtext. C’est vrai, c’est un tout petit peu par paresse, mais c’est surtout que le dernier alias né dans l’esprit en ébullition de Yair Elazar Glotman sera bien mieux décrit par l’artiste lui-même, dans une interview à venir tout prochainement (dat teasing). Mais si vous lisez un peu nos lignes, ce nom ne vous sera pas totalement inconnu, peut-être que son alter ego plus rythmé KETEV non plus d’ailleurs. Et comme toujours, Subtext c’est un peu mon pêché mignon, donc c’est parti pour une petite chronique fraîche comme un gardon de Blessed Initiative.

Si sous son vrai nom, il est parti sur des chemins libres de tempos et autres contraintes métronomiques apparentes (dont un Études absolument claqué qui a eu droit à non pas une, mais bien deux chroniques ici et ), KETEV sera tout d’abord son penchant plus familier de structures concrètes auxquelles s’accrocher ; lâchons là un nouveau terme contemporain pour tenter de décrire ses débuts avec « post-techno poussiéreuse ». Dernièrement, sans jamais renier ses origines, ses sorties se seront plus rapprochées d’un alchimiste du sound design pour échantillons sonores égarés dans les limbes de l’information, donnant un sens nouveau à tout ce qu’il tire du néant acoustique. Si je tenais à parler un petit peu de lui, c’est parce que Blessed Initiative m’évoque l’autre personnalité d’un KETEV bipolaire. Blessed Initiative explore toujours ces gigantesques sanctuaires bouillonnants de sons perdus, oubliés ou rejetés pour les obliger à collaborer, et parfois se réincarner en une forme inattendue. Mais plutôt que d’installer clairement un ordre dans des pièces sans murs, cet alias semble préoccupé par des intentions différentes, piochant aléatoirement dans des banques synthétiques (ou pas) pour créer un chaos organisé aux reflets plus abstraits et minimalistes, plus anxiogènes aussi que son autre moitié.

Nectar aigre-doux de contradictions intrigantes, l’album fait la part belle aux dissonances harmonieuses et aux textures organiques absconses, les faux pas rythmiques font volontairement écho aux appels d’air laissés par les mouvements rapides des pistes entres les deux extrémités du spectre sonore, ce que l’imaginaire confus des auditeurs perd en clarté visuelle est sublimé en reliefs émotionnels. La magie électronique de Glotman offre ici un objet profondément viscéral et bestial, mais la frontière entre la tension dérangeante créée par les morceaux et le soulagement inexplicable qui résulte de leur écoute donne à Blessed Initiative un caractère schizophrène qui sied parfaitement à ses humeurs changeantes. Entre silences étirés et déflagrations intermittentes, cette chimère musicale nous propose de faire interagir ses paradoxes intimes et de les refléter dans nos propres doutes, comme un miroir qui trahira les non-dits camouflés grossièrement derrière nos (im)postures maladroites. Une synthèse primaire de folie douce et d’insécurité maligne qui transpire de chacune des huit compositions épidermiques offertes là, indispensable pour maintenir un équilibre vacillant avec le relâchement épectatique des muscles et de l’esprit en fin de sillon.

Plus intéressant que jamais, Yair Elazar Glotman pousse ses explorations électro-acoustiques vers de nouveaux horizons sans perte de vitesse, avec un projet qui confirme si c’est encore nécessaire la pertinence des expériences alchimiques du berlinois sur le son. La démonstration borderline proposée par cet album éponyme de Blessed Initiative ne devrait en tous cas pas avoir de mal à trouver de quoi résonner en nous ; qui est aujourd’hui encore assez sain d’esprit pour imaginer le contraire ?

CD, vinyle ou bientôt digital, faites-vous plaisir.

Dotflac

Publicités

Un commentaire

  1. Pingback: Les oubliés de 2016… | Tartine de contrebasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :