Articles Tagués: Jazz

Kali – Riot | Se perdre

Impossible de me souvenir d’où et de quand date ma première rencontre avec le trio Kali. A l’image d’un rêve, ma mémoire à ce sujet est floue, et les informations vaguement remontées font état de quelques pistes égrainées sur Soundcloud,

Kali – Riot | Se perdre

Impossible de me souvenir d’où et de quand date ma première rencontre avec le trio Kali. A l’image d’un rêve, ma mémoire à ce sujet est floue, et les informations vaguement remontées font état de quelques pistes égrainées sur Soundcloud,

Scratchs explosifs et contrebasses magnétiques

Scratch Bandits Crew chez Tartine, c’est un peu comme Igorrr : un leitmotiv. Nous avons été les voir en concert, nous avons chroniqué leur dernier disque et nous les avons interviewés. Nous avons donc entamé un nouveau cycle vendredi, en

Scratchs explosifs et contrebasses magnétiques

Scratch Bandits Crew chez Tartine, c’est un peu comme Igorrr : un leitmotiv. Nous avons été les voir en concert, nous avons chroniqué leur dernier disque et nous les avons interviewés. Nous avons donc entamé un nouveau cycle vendredi, en

Rope for No-Hopers, par The Pirate Ship Quintet

Aujourd’hui, un peu de douceur et de finesse : on écoute Rope for No-Hopers, le dernier disque de The Pirat Ship Quintet, paru en juin chez Denovali (pour l’acheter, ça se passe ici)

Rope for No-Hopers, par The Pirate Ship Quintet

Aujourd’hui, un peu de douceur et de finesse : on écoute Rope for No-Hopers, le dernier disque de The Pirat Ship Quintet, paru en juin chez Denovali (pour l’acheter, ça se passe ici)

Truc obsessionnel compulsif

Il faut croire que Circum-disc est un label qui a décidé de nous prouver que le jazz pouvait toujours retourner des cerveaux au XXIe siècle. Je vous avais déjà parlé d’une de leur production il y a quelques temps :

Truc obsessionnel compulsif

Il faut croire que Circum-disc est un label qui a décidé de nous prouver que le jazz pouvait toujours retourner des cerveaux au XXIe siècle. Je vous avais déjà parlé d’une de leur production il y a quelques temps :

Inoxydable, jazz obsédant

Happy house, Inoxydable. Il était vraiment temps que je vous en parle. Le sujet n’est plus très frais, mais le disque est toujours aussi bon et  reste à peine plus connu que le jour de sa sortie (quelque part en

Inoxydable, jazz obsédant

Happy house, Inoxydable. Il était vraiment temps que je vous en parle. Le sujet n’est plus très frais, mais le disque est toujours aussi bon et  reste à peine plus connu que le jour de sa sortie (quelque part en

Trompette boréale au Café de la danse

Dans le noir presque complet de la scène, on distingue à peine les trois musiciens. Une trompette, une batterie, une guitare. Formation simplissime. Derrière la trompette, Nils Petter Molvaer. Première note, un souffle délicat sort du tuyau, feutré comme seul

Trompette boréale au Café de la danse

Dans le noir presque complet de la scène, on distingue à peine les trois musiciens. Une trompette, une batterie, une guitare. Formation simplissime. Derrière la trompette, Nils Petter Molvaer. Première note, un souffle délicat sort du tuyau, feutré comme seul

Angelo Debarre à la Taverne de Cluny

Donc, je suis allé écouter Angelo Debarre à la Taverne de Cluny. Et c’était « sympathique ». « Sympathique » parce que ce n’est jamais déplaisant d’entendre des musiciens jouer du bon jazz manouche. C’est un genre qui offre des mélodies toujours agréables, avec

Angelo Debarre à la Taverne de Cluny

Donc, je suis allé écouter Angelo Debarre à la Taverne de Cluny. Et c’était « sympathique ». « Sympathique » parce que ce n’est jamais déplaisant d’entendre des musiciens jouer du bon jazz manouche. C’est un genre qui offre des mélodies toujours agréables, avec

A venir : Angelo Debarre à la Taverne de Cluny

Maintenant que je suis de retour en France, je vais en profiter pour me remettre à parcourir les bars en quête de bonne musique. En feuilletant le Lylo du moment, je suis tombé sur un concert incontournable : Angelo Debarre à

A venir : Angelo Debarre à la Taverne de Cluny

Maintenant que je suis de retour en France, je vais en profiter pour me remettre à parcourir les bars en quête de bonne musique. En feuilletant le Lylo du moment, je suis tombé sur un concert incontournable : Angelo Debarre à