Articles Tagués: Roly Porter

Shapednoise – Deafening Chaos Serenity | L’œil du cyclone

Shapednoise est un gars parvenu à nos oreilles dans un passé relativement proche, car on ne doit pas remonter à plus loin que la toute fin 2015 pour se souvenir d’une trempe qui pique encore l’échine, avec un Different Selves qui

Shapednoise – Deafening Chaos Serenity | L’œil du cyclone

Shapednoise est un gars parvenu à nos oreilles dans un passé relativement proche, car on ne doit pas remonter à plus loin que la toute fin 2015 pour se souvenir d’une trempe qui pique encore l’échine, avec un Different Selves qui

Berlin Atonal 2016 | Life cycle of a massive factory

L’équipe de Tartine de Contrebasse s’est rendue au complet à Berlin pour l’Atonal 2016, qui se tenait du 24 au 28 août. Malgré une programmation hétérogène et globalement moins séduisante qu’en 2015, on a vu pas mal de trucs très

Berlin Atonal 2016 | Life cycle of a massive factory

L’équipe de Tartine de Contrebasse s’est rendue au complet à Berlin pour l’Atonal 2016, qui se tenait du 24 au 28 août. Malgré une programmation hétérogène et globalement moins séduisante qu’en 2015, on a vu pas mal de trucs très

Roly Porter – Third Law | Hat trick

Est-il réellement nécessaire de vous introduire Roly Porter ? Doit-on encore prendre la peine de louer ses deux buteries solo Aftertime et Life Cycle of a Massive Star afin que vous daigniez y jeter vos oreilles, si ce n’est pas déjà

Roly Porter – Third Law | Hat trick

Est-il réellement nécessaire de vous introduire Roly Porter ? Doit-on encore prendre la peine de louer ses deux buteries solo Aftertime et Life Cycle of a Massive Star afin que vous daigniez y jeter vos oreilles, si ce n’est pas déjà

Roly Porter – Life cycle of a massive star

Roly Porter a fait un sacré pari. Là où son premier album Aftertime avait choisi l’inconfort intime, le repli sur soi pour mieux explorer les contradictions internes et râcler le moindre recoin de nos cerveaux en une introspection douloureuse, Life

Roly Porter – Life cycle of a massive star

Roly Porter a fait un sacré pari. Là où son premier album Aftertime avait choisi l’inconfort intime, le repli sur soi pour mieux explorer les contradictions internes et râcler le moindre recoin de nos cerveaux en une introspection douloureuse, Life