Igorrr : « Tu avoueras que ça envoie le steak »

Gautier Serre, l’homme qui est entièrement Igorrr et demi Whourkr, a répondu à nos questions après avoir fait trembler la cale du Batofar comme il faut, au cours de la nuit Ad Noiseam de septembre dernier. Il nous parle de sa façon de travailler, de ses collaborations, ses goûts, de son nouveau disque à sortir dans quelques jours, Hallelujah, dont nous vous parlerons après la fin du monde, ou encore de sa cordiale relation homme/poule. Il n’est pas vraiment comme on peut l’imaginer. Déjà, il est propre. Et jeune, plutôt calme et souriant, réfléchi, et surtout acharné de travail, mais ça, on pouvait l’imaginer.


TdC: Tu es déjà venu ici l’année dernière pour les 10 ans d’Ad Noiseam, tu en gardes de bons souvenirs ?

Igorrr : Oui, c’était bien. La salle a eu quelques soucis de son, moi apparemment, j’ai eu un son de merde, y’a pas mal de gens qui sont venus me voir pour me dire que niveau son c’était pas terrible, y’a un truc bizarre qui s’est passé, mais sinon j’en garde un bon souvenir.
Il est joli le T-shirt Wormskull.

Pas mal hein ? Un album de Whourkr, un album sous ton nom, des fois tu te reposes, ou jamais ?

Ces dernières années, c’est vraiment dur, le dernier Whourkr a été assez long mais avec Mulk on est vachement contents de ce qu’on a fait. C’était dur avec Whourkr parce que sur le premier album il y avait un chanteur, Laurent Lunoir de ÖXXO XÖÖX, sur le deuxième c’était un chanteur différent, Yann Coppier de -i snor, et sur le troisième album c’était Mulk. C’était donc assez dur pour moi de trouver la meilleur façon de travailler avec chacun des 3 chanteurs qui sont tous très très différents. Moi, je veux faire de la musique, enfin c’est ce qu’on fait, mais tous les autres aspects du « groupe » m’intéressent moins.

Si j’ai bien compris c’est Mulk qui fait le saxophone ?

Oui c’est lui qui fait toutes les voix, les parties sax et les parties basses.

 Et tu es content de ce que l’équilibre apporte, de ce que le sax apporte ?

Oui carrément, sur certains passages il fallait qu’il y ait un solo, un instrument libre, donc soit c’était sur la voix mais il y en avait partout, soit c’était sur les solo de guitare mais tout le monde fait ça et c’est ultra kitch, et on trouvait que le sax agressif dans les aigus sur une structure de morceau avec vachement de basses ça passait super, on a fait un petit test ou deux et on est vachement contents, on en a mis sur plusieurs morceaux.

Est-ce-que pour toi Igorrr c’est le côté gentil de Whourkr, ou c’est totalement séparé ? Tu te retiens un peu quand tu fais Igorrr ou tu aimes autant faire l’un que l’autre ?

C’est une bonne question, je pense que ma réponse aurait été différente deux ans auparavant, mais ce qui se passe aujourd’hui, c’est que Igorrr c’est tout ce que j’ai envie d’entendre précisément, je prends tout en compte. Whourkr c’est plutôt Death Metal / Breakcore, on fait la musique la plus violente possible et on y va, alors qu’avec Igorrr j’essaye de prendre un élément là, j’y fais attention, à cet élément, j’en prends un autre, puis un autre, puis un autre, je dois faire vachement plus attention à quelle partie de chaque style je vais prendre pour que ça s’incorpore bien.

Au final c’est peut-être avec Igorrr que tu te fais le plus plaisir ?

C’est avec Igorrr que ça me demande le plus de taf, mais c’est aussi avec Igorrr que je fais ce qui me correspond le plus, oui. Après, vu comment les choses se profilent… J’avais utilisé Whourkr au début pour faire un projet métal, parce que moi j’ai besoin de faire du métal. Et maintenant Igorrr ça devient de plus en plus métal, et tout ce que j’ai appris moi-même en faisant Whourkr, je l’utilise petit à petit dans Igorrr, donc j’ai l’impression que les deux projets se rejoignent un peu bien que je ne sache pas où je vais hein, je fais les trucs que j’ai envie de faire.

C’est pas intentionnel, ça se fait comme ça ?

Je sens que mes trucs doivent être comme ça, je les fais, et après je me dis « ah tiens ça donne ça », mais non c’est pas vraiment intentionnel. Ce qui l’est, c’est le morceau, je sais exactement où je veux en venir.

C’est cool parce que tu fais les questions avant que je les pose !

A la limite tu me dis un seul mot et moi je déballe, mais tu me dis stop quand c’est bon.

igorrr

Le visuel de 4247 Snare Drums de Whourkr donne l’idée d’une musique parfaitement structurée, mathématique, et en même temps quand on l’écoute, pour le profane c’est un peu chaotique…

Oui, c’est voulu, mais en même temps si tu écoutes le disque un certain nombre de fois tu remarqueras que du chaos il n’y en a pas beaucoup… Il y a des équations mathématiques très compliquées oui, mais elles sont vraies, et la musique, en tout cas pour cet album-là, ça marche un peu comme ça aussi.

Vous avez vraiment utilisé tout ce qu’il y a écrit sur le tableau (sur la pochette de l’album) pour construire votre musique ?

Non, non, ça aurait été drôle mais on ne l’a pas fait. Par contre ces formules marchent sur le disque, ce sont des formules que Mulk a faites après, qui correspondent au disque, mais on les a pas utilisées pour construire les morceaux. Pour cet album-là, c’est moi qui ai composé toutes les parties avec des instruments solo, les riffs, les morceaux, et Mulk a fait la voix, la basse et les parties sax.

Est-ce-que tu peux nous parler de ton nouvel album, en tant qu’Igorrr, Hallelujah, le bien nommé ?

Oui putain, c’était un album super chaud à faire, parce que là je ne me suis pas du tout laissé le choix, je voulais que ce soit parfait, enfin j’avais une vision précise de ce que je voulais… Ça m’a prit presque deux ans de boulot, à l’écouter et le ré-écouter… je l’ai finit hier (ndlr : propos recueillis le 28/09/12) (non, on a pas traîné du tout) donc là j’ai encore la tête dedans. Mais je suis vachement content de cet album, et content des instruments qui sont dessus. Par exemple, pour les parties métal, c’est le guitariste de Mayhem qui les fait, il y a aussi Adam Stacey l’accordéioniste de Secret Chiefs 3 et de John Zorn, Niveau Zéro qui fait quelques parties basses aussi, et Tryo, tu connais Tryo ? C’est le violoniste de Tryo qui s’occupe des parties violon du disque… oui oui, et en plus il joue bien, quand tu vas l’entendre tu vas dire « ah putain c’est pas mal ! », c’est une brute. C’est aussi le mec qui faisait les parties violon sur le morceau Tendon. Il s’appelle Benjamin Violet. Et puis sur la liste des featurings il y a aussi des chanteuses baroques, des chanteurs métal, il y a même un contre-ténor baroque qui s’appelle Thibault Majorel, qui a une voix sur-aiguë magnifique, et tout ça c’est un mélange de gens que j’ai réunis par la force des choses, parce que c’était dur, de faire venir un groupe sataniste comme Mayhem avec des religieux baroques et de leur dire « ok les mecs, vous allez jouer sur le même morceau », mais moi c’est de ça que j’ai envie, prendre des éléments vachement éloignés et les rendre potes, c’est ce qui me plaît, sur certains points ça a été dur mais musicalement tu avoueras que ça envoie le steak.

Est-ce que tu as peur d’arriver à un certain climax avec Igorrr ? De te dire « bon, j’ai fait tout ce que je pouvais faire avec Igorrr, j’ai pas l’impression de pouvoir créer quelque chose de neuf » ou tu penses que tu peux continuer encore comme ça ?

C’est un peu ce que je m’étais dit sur Nostril, bon là, il y a du baroque, du death, du breakcore, si je refais pareil, on aura pas l’impression que des choses changent. Après instinctivement, c’est ce que je fais, parce que c’est ce que j’aime, et je sentais qu’il fallait que je le fasse donc je l’ai fait. Et je m’y retrouve sur le nouvel album… parce que toutes les petites choses que j’ai faites sur Nostril, je m’en rappelle, je connais les trucs, et c’est pas que du coup c’est allé plus vite sur Hallelujah, c’est que c’était plus facile pour moi donc j’ai pu aller plus loin, enfin j’ai ce sentiment-là. Après, peut-être que l’album après Hallelujah ne sera pas le même, mais c’est un peu tôt pour le dire, là j’ai encore la tête dedans.

IMG_4800 - Copie

 Justement, c’est quoi la suite pour toi ? Tu envisages quoi ? A part dormir un peu.

Ben… Dormir, ça va pas être pour tout de suite, parce que j’ai un nouvel album qui va sortir début 2013, pas avec Igorrr, mais avec un duo trip-hop baroque, avec une chanteuse, et voilà, on travaille sur un album depuis un an ou deux, et quand j’aurai sorti le Igorrr, il faudra que je finisse de travailler sur cet album, et ensuite, j’en ai aucune idée. Dormir un jour ou deux, et recommencer sur un Igorrr, je sais pas… on verra.

Ruby My Dear a remixé Gastro équestre de Whourkr, on lui a posé la même question mais dans l’autre sens : qu’est ce que ça fait physiologiquement, de se voir remixé par Ruby My Dear ?

J’ai choisi Ruby My Dear parce qu’il a un son vachement détaillé, vachement fin, assez aigu avec des trucs qui sautillent un peu partout, et Whourkr, c’est plutôt une grosse masse avec plein de beurre, de gras, qui fait WHHHEURH tout le long, donc je trouvais ça intéressant que l’un remixe l’autre. Je le sentais bien, je lui ai demandé et hop, il a été cool, il l’a fait directement.

Ouais, ça se refuse pas en même temps !

Il aurait pu, Whourkr c’est un projet quand même assez spécial.

Quel est l’artiste que tu as le plus hâte d’entendre ce soir ? (ndlr : parmi Enduser, The Outside Agency, Subheim, Hecq)

Je dirais Hecq, parce que je ne l’ai jamais vu.

D’accord, t’es la troisième personne interviewée qui me dit ça ce soir.

Ça veut dire que j’ai pas tort. Ah t’as imprimé tes questions sur papier carrément !

Oui tu peux lire la suivante…

Ah, t’as pas fait de fautes d’orthographe à « Hallelujah » ! Nicolas, quand il avait posté il avait fait une faute d’orthographe, je lui ai dit hé Nico, corrige ta faute !

Peux-tu nous citer un album qui t’a vraiment marqué dernièrement ?

Il y en a… il y a le Ruby My Dear qui est vraiment très bon, … le dernier Diablo Swing Orchestra que je trouve très bon aussi, un peu pop, et musicalement il est très bien, le dernier Cannibal Corpse est pas mal non plus, ils ont redressé la barre je suis vachement content. Le dernier Nidingr, qui sort au mois d’octobre sur Indie Recordings, qui est pas mal du tout…
Mais ces derniers temps, j’étais surtout sur Hallelujah, j’écoutais le disque 15 fois par jour, j’étais en train de vomir en écoutant mes propres morceaux, j’avais pas trop de place pour autre chose.

Tu satures pas au bout d’un moment ? T’en as pas marre d’écouter ta propre musique ?

Si si, j’en ai complètement marre, je stoppe quand physiquement je peux plus. Si physiquement je peux encore cliquer sur la souris et écouter, je continue. C’est que quand mon coeur meurt que là je peux plus. Je pousse jusqu’à la limite physique.

Est-ce-que t’es fâché avec Dieu ?

On va dire que lui, il m’inspire beaucoup, parce qu’il génère tellement de conneries que.. c’est du bonheur quoi. D’ailleurs tu verras que la pochette d’Hallelujah c’est un prêtre obèse avec les yeux difformes et une foule de mecs devant, donc là on est en plein dedans… C’est pour ça que je l’ai appelé Hallelujah, et qu’il sort le 21 décembre.

Est-ce-qu’on peut manger ton poulet ?

Heu, ahah ! Il est pas à moi le poulet ! Si tu veux connaître toute l’histoire, je travaille dans un studio d’enregistrement, Improve Tone Studios, et le patron du studio, Hervé Faivre, a un poulailler avec quatre poules, du coup je lui demande à chaque fois « hé Hervé, jpeux t’emprunter une poule ? » alors non si je la bouffe il va pas être content. En plus la poule est vachement sympa, les trois autres elles ont peur, elles se barrent quand t’arrives, elles se sentent pas très bien, alors que cette poule-là, elle vient, tu la caresses limite…

Tu peux la prendre, aucun problème ?

Ouais, mais faut avoir une technique pour prendre une poule.

Elle supporte les snare drums, ça va ?

Ouais ! Par contre, quand je l’ai emmenée au studio, il y avait une machine avec quelques leds, quelques boutons, et à chaque fois qu’elle passait à côté elle faisait HUUR?, son cou faisait une forme chelou, elle flippait, toutes les autres machines, ça allait, mais celle-là, quand on passait devant elle se disait « woh putain c’est quoi ce délire ? »….
Non, cette poule-là, j’l’aime bien.

Dernière question, un peu personnelle, tu as le droit le répondre « ta gueule ! »…

Ta gueule !

… Tu nous en veux pas trop d’avoir piqué le nom d’un de tes morceaux pour notre site ?

« Tartine de Contrebasse » ? Non, ça me fait plaisir, le seul truc c’est que Tartine de Contrebasse il est un peu vieux comme morceau, j’étais ado quand je l’ai fait, et ouais, si je le re-faisais aujourd’hui ça sonnerait pas pareil, au niveau son il y a quand même des erreurs techniques.

Bon bah on verra sur le nouvel album…

Tu changeras le nom de ton webzine alors !

Propos recueillis par Ehoarn, photos d’Adrien et Nathalie.

Advertisements

6 Commentaires

  1. Alexis

    Géniale comme interview !

  2. Chesh.

    Vraiment un dieu cet Igorrr !
    Le mec vrai quoi

    Chesh.

  3. Pingback: Dafake Panda : Cactus ou Bambou ? | Tartine de contrebasse

  4. Pingback: Quand Raoul Sinier remix Hecq, Igorrr, dDamage et… Raoul Sinier | Tartine de contrebasse

  5. Pingback: Monolog. "c’est le plus grand sens du désordre auquel je sois parvenu" | Tartine de contrebasse

  6. Pingback: Rrose – Vanishing Pools. Ode à l’onde | Tartine de contrebasse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :